logo levier

Thèmes

Méthodes agiles

Authentification

Projet Levier Vidéo

CB-levier2a

Bienvenue!  Les vidéos de ce site sont en grande majorité des enquêtes-témoignages réalisés par les étudiants de deuxième cycle en gestion de projet de l'École des sciences de la gestion de l’UQÀM. Les enquêtes témoignent de la pratique réelle et concrète de la gestion de projet à tous les niveaux de la structure projet, sans égard à un type de projet particulier ni à une approche ou une méthodologie particulière.

 


Ce site et son design suggèrent un modèle fractal de la gestion de projet

Une fractale est une forme dont la structure est similaire lorsqu’elle est observée à différentes échelles. L’autosimilarité de forme très complexe que l’on retrouve dans la nature a été rigoureusement analysée et décrite par Benoit Mandelbrot (1924-2010), le mathématicien français à qui l’on doit l’expression « fractal». Mandelbrot a démontré que l’on peut produire des formes extrêmement complexes par l’application successive d’une opération très simple et que l’on peut ainsi mesurer la complexité-rugosité d’une forme.

Par exemple :

exemple fractal

image010Pourquoi la nature a-t-elle adopté des formes fractales? La fougère et l’arbre sont des fractals naturels. Le développement d’un arbre par autosimilarité de ses composantes lui permet d’optimiser (maximiser) la surface exposée à l’air et au soleil compte tenu des limites de son volume fini et prédéterminé. La surface d’un arbre ou d’une fougère tend ainsi théoriquement vers l’infini, comme la longueur d’un bord de mer rocailleux qui augmente à l’infini plus on utilise une règle courte pour la mesurer.

Britain-fractal-coastline-combined

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le modèle proposé de gestion de projet fractale est plus spécifiquement inspiré du triangle fractal de Sierpiński. Afin de le produire, on doit itérativement tracer 3 segments qui joignent les milieux des côtés du triangle; et ainsi former de nouveaux triangles imbriqués.

pyramides fractal


 Gestion de projet fractale

gdp fractal

À la manière d’une fractale qui se construit par l’application successive d’une opération simple. La gestion de projet peut être perçue comme l’application d’une série de principes, processus, pratiques simples de manière itérative à différents niveaux de la structure projet. Il faut par exemple réaliser l’analyse des parties prenantes, l’identification des risques et définir des objectifs clairs aux niveaux du programme et des projets, mais il faut également le faire au niveau des phases et des lots de travaux; voire, au besoin, au niveau de chaque tâche. Le même raisonnement peut s’appliquer à de très nombreux processus, méthodes, pratiques, outils et techniques de gestion de projet; qui devront être adaptés au niveau considéré et dynamiquement alignés les uns aux autres. Le modèle souligne l'importance de simultanément percevoir la gestion de projet à l’échelle organisationnelle et à l’échelle de l’action quotidienne. Il suggère aussi la nécessité d’intégrer les pratiques de gestion de projet utilisées à tous les niveaux de la structure projet de l’organisation.

Le modèle suggère non seulement l’intégration et la cohérence des niveaux d’intervention par une application récursive des meilleures pratiques, mais également l’intégration des approches agiles et des approches traditionnelles (approches standards PMI, Prince2, etc.). L’inversion du fameux triangle Couts-Temps-Quoi (ou Qualité) symbolise l’agilité; le modèle agile inverse en effet la contrainte traditionnelle: le cout et le temps sont fixés par la durée prédéterminée de courtes itérations (typiquement les sprints de la méthode Scrum). Par ailleurs, l’imbrication de triangles inversés et non inversés représente bien le fait que les organisations qui ont adopté les méthodes agiles ne le font généralement que pour une partie de leurs projets et fréquemment que pour certaines phases de la réalisation ou que pour certains lots de travaux.

Le modèle ne se limite pas aux projets de développement de logiciels ou de nouveaux produits (qui sont à ce jour presque les seuls à adopter intégralement les méthodes agiles), le modèle suggère donc que les approches agiles sont adaptables et devraient être adoptées pour gérer tous les types de projets. Il suggère aussi que les méthodes agiles sont et devraient être imbriquées aux méthodes traditionnelles et utilisées à différents niveaux de la structure projet. Le modèle propose de réconcilier la flexibilité inductive des approches Agiles (les résultats sont induits empiriquement par des « expériences/itérations » de courte durée) avec la rationalité déductive des processus standards (les résultats sont prédéterminés par une planification exhaustive). Quelques vidéos sur le présent site témoignent de l’utilisation de pratiques agiles dans des contextes hybrides et variés.

Le système projet est éminemment complexe et dynamique. Matt et Willey (2005) suggèrent que la difficulté d’identifier la structure d’un système est en grande partie liée à la difficulté d’interpréter la dimensionnalité et les multiples échelles du système, en particulier de la perspective d’un individu situé à l’intérieur du système. Les acteurs perçoivent et expérimentent généralement le système projet d’une organisation qu’à un seul niveau de sa structure, il est alors difficile de comprendre le système dans sa globalité et de l’optimiser à cette échelle (optimum local vs global). Le modèle fractal reconnait et met en lumière cette difficulté. L’optimisation du système à travers l’harmonisation de pratiques qui sont réitérées en miroir à différentes échelles de la structure projet est une tâche difficile. Afin que chaque acteur puisse, à son niveau, contribuer à l’optimisation du système, l’ensemble des acteurs doivent partager la même culture projet : un système complexe et dynamique de valeurs, de bonnes pratiques et de connaissances tacites associées à ces pratiques.

image014La métaphore fractale a bien sûr ses limites. Les pratiques et le contexte organisationnel ne sont pas mathématiquement similaires à chaque niveau du système à la manière d’un véritable objet fractal. Au mieux, on pourrait imaginer repousser les limites de la métaphore à l’aide des paysages fractals aléatoires non déterministes et suggérer un lien avec l’écosystème projet; chaque organisation modelant un paysage fractal unique en réponse à son contexte spécifique et à une stratégie particulière. Mais la métaphore n’a pas la prétention de fidèlement conceptualiser l’ensemble du système projet. Le modèle fractal capture plusieurs aspects fondamentaux et se présente simplement comme un modèle intégrateur ayant l’objectif d’inspirer une réflexion constructive et créatrice.

Les vidéos d’enquêtes-témoignages de ce site concernent la réalité des pratiques de gestion de projet à tous les niveaux de la structure projet; ils présentent le contenu des fenêtres du modèle fractal. Ces fenêtres, les pratiques de gestion de projet, constituent les patterns fondamentaux sur lesquels s’échafaudent la structure et la culture projet d’une organisation; le système projet. Un système difficile à reproduire qui constitue un actif stratégique pour l’organisation.

Claude Besner “work in progress”

Références

Commentaires   

 
#1 Claude Besner 27-09-2012 08:11
Je vous invite à faire ci-dessous des commentaires sur le site en général ou sur le modèle fractal en particulier.